COLONEL ABDESLAM BOUZIANE (E/R)

 

O F F I C I E R  D U  R O I

 

 

Prince & Pilote d’Avion

 

Officier du Roi

 

Ecole de l'Air (1956)

 

1er Escadron Aérien des FAR

 

Aviation des FAR (1960)

 

Historique de l’AVIATION des FAR

 

Les Derniers  AVIATEURS EA 56

 

ALGER(Maison Blanche)

 

 ALGER : Amitié Perturbée

 

Aviation FAR post Oct 63

 

Forces Royales Air

 

Diplomatie

 

Développement FRA

 

Ma mission aux USA - I

 

Ma mission aux USA - II

 

Le 20 Août 1953

 

L'EDUCATION DES JEUNES

 

Marche Verte

 

BEFRA/ERA

 

 Du SOCIAL  à la BEFRA

 

Formation personnel FRA

 

Promo Aviateurs EA-56

 

A Mes Amis « AVIATEURS »

 

Famille Bouziane

VENDREDI 13 NOVEMBRE 2015

 

Les Enfants des « MRE »

 

 

 

 

CV EN IMAGES

ANALYSE de toute une VIE

 

Mon Ami « MENAHIM »

 

TANGER  « Inter. »

-----------------------------------

- IL ETAIT UNE FOIS …

 

 

 

Je n'ai jamais été à « l'École Coranique » dans ma jeunesse, ou si peu.

A peine ai-je pu apprendre par Coeur , grâce à la patience de mon père, quelques VERSETS du CORAN

qui m'ont permis, plus tard , de faire la PRIERE requise de « tout bon MUSULMAN » .

L'ensemble des membres de ma Famille , Hommes et Femmes , étaient tous « Honnêtes et Pieux » , sans plus.



Un Grand Père Paternel, ABDESLAM BOUZIANE,
« CONSUL GENERAL à GIBRALTAR » , d'un Maroc Indépendant,

sous le SULTAN MOULAY ABDELAZIZ, de 1899 à 1906.



Ce Grand Père Paternel a été à l'Origine de la Création du
: Premier « PASSEPORT DIPLOMATIQUE » Marocain.



Un Père, ABDERRAHMAN BOUZIANE, Fonctionnaire Modèle et Intègre, au « 
TRIBUNAL MIXTE de la ZONE INTERNATIONALE de TANGER »   :

« Toute une
VIE d'effort et de Retenue, pour ne pas se laisser tenter par « l'Argent Facile » et, bien des fois, Très Malsain ».



Une Mère , AICHA Bent ABDELGHAFOUR SMOUNE , issue d'une famille d'hommes de Loi ( Adouls ),
tous craignant DIEU.
 

Pas de grandes richesses, mais un certain BIEN–ETRE, que mes parents aimaient PARTAGER avec nos Amis et Connaissances,

avec aussi « les MENDIANTS » qui  frappaient, nombreux, à notre porte.                                                                                                                                         <=Openin