²& 

 

COLONEL ABDESLAM BOUZIANE (E/R)

 

O F F I C I E R  D U  R O I

 

 

 

 

 

Prince & Pilote d’Avion

 

Officier du Roi

 

Ecole de l'Air (1956)

 

1er Escadron Aérien des FAR

 

Aviation des FAR (1960)

 

Historique de l’AVIATION des FAR

 

Les Derniers  AVIATEURS EA 56

 

ALGER(Maison Blanche)

 

 ALGER : Amitié Perturbée

 

Aviation FAR post Oct 63

 

Forces Royales Air

 

Diplomatie

 

Développement FRA

 

Ma mission aux USA - I

 

Ma mission aux USA - II

 

AVIATEUR & PATRIOTE

 

L'EDUCATION DES JEUNES

 

Marche Verte

 

BEFRA/ERA

 

 Du SOCIAL  à la BEFRA

 

Formation personnel FRA

 

Promo Aviateurs EA-56

 

A Mes Amis « AVIATEURS »

 

Famille Bouziane

In Memory « COLLEGE MLY YOUSSEF »

 

Une Certaine Lecture du CORAN

 

 

 

 

CV EN IMAGES

ANALYSE de toute une VIE

 

Mon Ami « MENAHIM »

 

TANGER  « Inter. »

-----------------------------------

- IL ETAIT UNE FOIS …

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Du « SOCIAL » à la BEFRA

 

Trois Années et Demie

pour Faire « Le BIEN »

 

 

 

Colonel Abdeslam BOUZIANE

Commandant la BEFRA » - MARRAKECH

 

 

 

 

Pendant les « Très Courtes Années » que j’ai Passées à Marrakech ,

 

« Avril 1977   Décembre 1980 » ,

 

En ma Qualité de Commandant de la :

« Base Écoles des Forces Royales Air » ( BEFRA ) ,

 

 

 

Je me suis Occupé de :

 

Instruction Académique et Morale ,

Formation Technique & Professionnelle de nos « Élèves » .

 

 

 

Mais je me suis Tout Particulièrement

Occupé du « SOCIAL » de nos « Hommes » .

 

Je me suis occupé du Social et du Bien-être  du :

« SOUS – OFFICIER  des FORCES  ROYALES  AIR » .

 

 

 

Le « Sous-officier »

Est la Structure de Base de l’Armée  de l’Air .

 

 

Le Sous-officier doit avoir un excellent  MORAL

pour continuer à CROIRE  à sa  MISSION.

 

D’où la nécessité  de l’AIDER  dans sa VIE de Tous les Jours .

 

 

 

 la BEFRA de MARRAKECH,  en « 1979 »  ,

 

Grâce à l’Aide et à la Coopération  Amicale et Bénévole

de DEUX  Magnifiques « HOMMES » :

 

 

 

Le Colonel-Major   Hassan  HATIMI ,

Directeur Général de l’ O.L.M. (Office des Logements Militaires).

 

 

S.E.  Monsieur  Mustapha  TARIK ,

Gouverneur de la Province de Marrakech ,

 

 

L’ai pu « Parachever » , à la BEFRA de Marrakech ,

Une « MISSION » dont Je Rêvais depuis Longtemps !

 

Une « ŒUVRE BENEFIQUE » pour :

« Le SOUS – OFFICIER des FRA »

 

 

 

 

 

Le Premier , Hassan HATIMI,

 

 

Feu le Colonel – Major Hassan HATIMI

( à Droite – Lunettes de Soleil )

 

 

M’a aidé à  « LOGER »  mes « Sous – Officiers »  ,

Dans d’excellentes  Conditions,

 

en CONSTRUISANT pour EUX :

 

 

CINQ (5) IMMEUBLES

de VINGT (20) APPARTEMENTS chacun

 

 

UN TOTAL de CENT (100 ) APPARTEMENTS ,

CENT « FAMILLES »  à l'ABRI

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’Administration de l’ « OLM » à Rabat ,

 

Après un « Appel d’Offre » Réglementaire ,

Sélectionna l’Entreprise «  BELKHALFI » , pour l’exécution des Travaux de Construction des

« Cinq Immeubles » de la BEFRA .

 

 

 

Un jeune « INGENIEUR » Marocain

Etait Chargé de la Surveillance du « Chantier » :

 

« Dans Moins d’une Année »

Me   Dit – il , tout sera Fini ,

très Fier de Travailler pour l’Aviation Royale !

 

 

 

 

Trois Mois plus Tard ,

 

Alors que les « Gros Œuvres » de notre Chantier avaient Très Bien « Progressé » ,

Notre « Ingénieur » vint me voir à mon Bureau de la BEFRA ,

Pour m’ Annoncer qu’il était Obligé d’ « ARRËTER » les Travaux Aujourd’hui même :

 

 

« Tout ce que nous avons Reçu de Monsieur le Directeur

de l’Office des Logements Militaires ( OLM ) ,

Est une Lettre Officielle d’ Intention ,

 

 

« Nous Assurant de sa Volonté de nous Confier

les Travaux des Logements Militaires à Marrakech .

 

 

« Nous avons Dépensé , sur nos Ressources Propres ,

près de CENT Millions de Centimes .

 

« Et notre MARCHE n’est toujours pas Signé

par le Ministère des  Finances.

 

 

« Voilà , mon COLONEL ,

Pourquoi nous Sommes Obligés de Tout STOPPER !

 

 

 

 

Je Réfléchis un Moment, puis je lui dis :

 

«  SI MOHAMMED , vous allez Ecrire au Colonel – Major HATIMI , à Rabat ,

«  une Lettre Officielle, détaillant tous vos Problèmes Financiers ,

«  et vous m’en Donnerai une COPIE, demain matin Samedi .

 

 

« Je Parts ce Week – End pour voir ma Famille à Rabat ,

et je Verrai ce que je Pourrai  Faire pour VOUS .

 

 

Samedi Matin ,

 

SI MOHAMMED m’apporta une COPIE de la Lettre

Adressée à l’Attention du Colonel – Major , Directeur de l’ OLM  :

Lettre jugée par moi , très Satisfaisante .

 

 

Disposant d’un  « Appareil Polaroïd » très performant ,

je prends Cinq ou Six PHOTOS du Chantier Sous – Officiers de la BEFRA ,

 

et je parts pour RABAT et la Base Aérienne de SALE ,

où ma « FAMILLE » Résidait depuis notre Retour de Washington DC , en Mars 1973 .

 

 

 

 

 

Abdellatif GHISSASSI ,

Ministre des FINANCES :

 

Ingénieur des Travaux Publiques ,

Ancien Directeur des Bases Aériennes au Maroc .

 

 

 

 

Monsieur GHISSASSI me Reçoit , Lundi , vers 10 heures du matin ,

 

A son retour de l’Aéroport de SALE ,

où il avait Salué S.E. Monsieur Ahmed OSMAN ,

Premier MINISTRE ,

qui partait en Mission pour l’ Etranger .

 

 

« Bonjour mon Colonel ! Allons dans mon Bureau .

 

 

 

« Si Abdellatif ,

 

« je viens vous voir pour que Vous nous Aidiez ,

Moi et les Sous – Officiers Techniciens de la Base de MARRAKECH .

 

« C’est le PROJET de la Construction de CINQ Immeubles ,

de Vingt Appartements Chacun ,

Pouvant Abriter « CENT FAMILLES d’ AVIATEURS » .

 

 

 

« Les Travaux avaient très bien Commencé .

 

«  Mais l’ Entreprise BELKHALFI , qui a Avancé près de 100 Millions de Centimes

« sans un Contrat dûment Légalisé par le Ministère des Finances ,

« a été Obligée de STOPPER tous les Travaux .

 

«  Voici une COPIE de la LETTRE adressée au Colonel – Major HATIMI de l’ OLM ,

« et Voici quelques PHOTOS du Chantier , prises par moi – même .

 

 

Le Ministre lit la LETTRE ,

Regarde les PHOTOS très attentivement et me dit :

 

« Après juste Trois Mois , c’est un Chantier en Excellente Progression .

« Nous Pouvons le Réaliser cette Année même.

 

 

«  Chez qui le Dossier du MARCHE a été Déposé ?

«  Je crois Savoir qu’il s’agirait de la Personne de Monsieur HASSAR ,

Votre Chef du Bureau BUDGET .

 

 

Monsieur Abdellatif GHISSASSI , Ministre des Finances ,

Appelle par Téléphone son Chef du Bureau BUDGET ,

Confirme l’ Existence Matérielle d’un MARCHE « OLM – BELKHALFI »

et s’ Exprime à Haute Voix :

 

 

 

« Si HASSAR , dit – il ,

Je veux que « ce DOSSIER » soit sur mon Bureau

Aujourd’hui même pour SIGNATURE .

 

« C’est un cas SOCIAL pour l’Armée Royale !

 

 

 

Je REMERCIE le Ministre de m’avoir Reçu ,

Consacré de son TEMPS , et Résolu mon « PROBLEME » .

 

 

 

Les Travaux de Construction des « CINQ IMMEUBLES »

Durèrent « NEUF 9 » MOIS .

 

La Cérémonie de Distribution  des CLEFS

de ces Appartements a été Présidée par :

 

 

« S.E. monsieur MAHJOUBI AHARDANE, alors MINISTRE des PTT »  ,

Désigné par S.M. Le ROI ,

 

pour  le Représenter aux Cérémonies de Fin d’Année

de l’Ecole Royale de l’Air  ( Juillet  1979 )

 

 

 

 

 

N.B.    « La Solde à l’Air »  ( 1979 ) :

 

Nous Sommes toujours dans le Bureau de Monsieur le Ministre des Finances à Rabat .

Les Difficultés de Construction des Logements Sous – Officiers de la BEFRA sont Théoriquement Résolues,

 

 

 

Et Monsieur GHISSASSI de m’Expliquer :

 

La Semaine Dernière ,

 

J’ai été Invité par le Colonel KABBAJ

pour me Rendre , avec lui , à la Base Aérienne de SIDI SLIMANE .

 

Le MINISTERE lui avait Accordé des CREDITS « Importants »

pour Parfaire les Travaux d’Infrastructure de la BASE .

 

 

 

Le Colonel KABBAJ m’Expliqua :

 

" Ici , c’est notre Base de CHASSE ,

Equipée de l’ Avion Supersonique MIRAGE – F1 . "

 

 

Une Visite  Courte ,

 

Mais très Intéressante , du fait surtout de la

« DEMONSTRATION en Vol » d’un Avion MIRAGE - F1 ,

« PILOTE » par l’Aspirant « MAATAOUI Mahjoub » .

 

 

 

MAATAOUI était un très Bel Homme ,

avec une certaine Noblesse de Caractère dans le Regard .

 

Il avait déjà fait une très Remarquable Présentation à la « T.V. Nationale » ,

pour Aider au « Recrutement » de Nouvelles Jeunes Recrues pour  les FRA :

 

 

Mise en route , Roulage , Décollage ,

Montée en Flèche à la Verticale ,

Passage à Grande Vitesse et très Basse Altitude .

Deux Tonneaux , une Boucle , suivie d’ un Atterrissage Impeccable .

 

 

 

 

Le Colonel KABBAJ et Moi – même ,

nous Approchons de l’ Avion , le MIRAGE F1  ,

 

Pour Féliciter et Saluer «  MAATAOUI » ,

Un Brillant PILOTE de CHASSE ,

dans sa Combinaison de Vol Grisâtre qui lui Serre les Jambes .

 

 

 

MAATAOUI  me Dit :

 

 

« MERCI , Monsieur le Ministre  .

«  Mais Sachez que je ne Disposerai pas  , cette Fin de Mois - ci ,

 

« De Suffisamment de RESSOURCES pour REGLER mes  DETTES

« auprès de notre BAKKAL ( Epicier ) ,

« Chez qui nous Faisons tous CREDIT !

 

 

 

 

De Retour dans le « BUREAU » du Ministre :

 

« Monsieur le MINISTRE ,

 

« Vous Pouvez Aider l’Aspirant MAATAOUI ,

« en lui Accordant ses DROITS !

 

 

« Colonel BOUZIANE ,

 

« Quels DROITS ai – je Retirés à monsieur MAATAOUI ?

 

«  Monsieur le Ministre , je suis Obligé d’ Expliquer certaines Données :

 

 

 

« Par DECRET Gouvernemental ,

 

Le PERSONNEL NAVIGANT des FRA

( Pilote , Navigateur , Mécanicien Navigant …) ,

 

« PERCOIT , Mensuellement , une PRIME de RISQUE ,

Appelée « SOLDE à l’AIR »

 

« Plafonnant à l’Indice de Solde 420 pour les Officiers

et à l’ Echelle de Solde N° 2 , pour les Sous – Officiers .

 

«  Moi – même , Monsieur le Ministre , en tant que Colonel et Officier PILOTE ,

" je suis à l’Indice de Solde 640 .

 

« Et l’ Aspirant MAATAOUI , est à l’ Echelle de Solde N° 4 ,

« Depuis l’Obtention de son Brevet Supérieur ( BS ) , i

« Il y a de cela Quelques Années .

 

 

 

 

« Accorder ses DROITS à l’ Aspirant MAATAOUI ,

« C’est SIGNER un Décret MODIFICATIF ,

 

« Qui ANNULE ce Blocage de la SOLDE à l’ AIR

« Qui Date de 1956 , et qui n’a pas Evolué .

 

 

 

 

Monsieur le Ministre des FINANCES :

 

« Colonel BOUZIANE , ce que vous Demandez – là est du FAISABLE ,

«  Mais quel va en être le COÛT FINANCIER ?

 

 

« Monsieur le MINISTRE , au niveau des AVIATEURS ,

nous avons déjà fait des Etudes Informelles ,

« Pour l’Ensemble du PERSONNEL NAVIGANT des  FRA ,

 

« et nous Sommes Arrivés à une Dépense ANNUELLE Globale de :

 

« Cinq Cents Millions de Centimes »

 

 

 

Le MINISTRE :

 

«  Colonel BOUZIANE , si les Données Chiffrées

que vous Avancez aujourd’hui ,

Sont assez Près de la Réalité ,

 

« Alors je vous Direz que NOUS SOMMES PRENEURS !

 

 

 

« Dites à monsieur le Colonel KABBAJ

 

De nous Saisir OFFICIELLEMENT par un ECRIT ,

« Et le Décret sur LA SOLDE à l’AIR sera MODIFIE !

 

 

 

 

MARRAKECH : Juillet 1979 .

 

 

Feu S.M. Le Roi HASSAN II

Est au Salon d’Honneur de l’ Aéroport ,

 

Attendant l’arrivée de la REINE ELISABETH ,

en Visite Officielle au MAROC .

 

 

 

 

« BOUZIANE ,

 

« Comment se sont Déroulées les Opérations de Recrutement

des Elèves – Officiers de  l’Ecole Royale de l’Air ,  cette Année ?

 

 

« Très bien , MAJESTE :

 

« Sur 250 Candidats , tous Bacheliers ,

« Nous avons Retenus 119 Elèves .

 

 

« C’est Parfait .

 

« Vous leur Direz aussi ,

Que leur SOLDE de « Personnel Navigant »

 Sera SUBSTANTIELLEMENT  AUGMENTEE .

 

 

« Merci , MAJESTE !

Et  j’embrasse , avec Amour , la Main de notre ROI .

 

 

 

 

Le Colonel Abdeslam BOUZIANE

Salue S.M. La REINE d’ ANGLETERRE ,

Aéroport de MARRAKECH

 

 

 

 

L’Aspirant MAATAOUI ,

« Patriote & Pilote de Chasse »

 

Affecté à la Base Aérienne de LAAYOUN ( 4ème BAFRA ) ,

dans le « SAHARA MAROCAIN » ,

pour une Mission Temporaire de « Reconnaissance Aérienne » sur  Avion de Chasse ,

 

 

 

L’Aspirant MAATAOUI se Devait de :

Chercher , Identifier , Localiser et Eventuellement « TRAITER »

toute « CONCENTRATION » d’ Eléments Adverses , jugée « DANGEREUSE » .

 

Un Soir , Retour de Mission , au Sud de SMARA ,

Un Missile « SAM – 6 » Touche son AVION :

Dégâts Graves , début de Feu au Réacteur .

 

L’unique SALVATION :

Le « Siège Ejectable » qui , DIEU soit Loué , a Fonctionné !

 

 

 

 

N.B.

 

Un Camarade & Ami de « GEÖLE » de MAATAOUI , à TINDOUF ,

Nous Palera de « LUI »  , Beaucoup plus « TARD » ,

En l’Année 2003 , quand TOUT était déjà FINI .

 

 

 

 

Le Capitaine ( E / R ) Ali NAJAB

 

 

 

MAATAOUI , Accroché à son PARACHUTE ,

Atterrit en Zone Adverse .

 

 

Il est fait « PRISONNIER » du  POLISARIO :

Etait – ce là une Forme de « Désertion Volontaire » à l’ENNEMI ?

 

Et puis il y a eu le « CAMP de TINDOUF » ,

et les Nombreuses Tentatives d’ EVASION .

 

Les ANNEES ont PASSE et les PEINES ENDUREES aussi :

Un « QUART de SIECLE » s’était écoulé ,

depuis que MAATAOUI était l’ INVITE de Marque du « POLISARIO »

 

 

« Maintenant , ça Suffit :

« Cette fois je Parts , quelques en soit les « CONSEQUENCES » .

Je PARTS !

 

 

MAATAOUI avait Remarqué que non loin du CAMP de PRISONNIERS  de TINDOUF ,

Il y avait des « CONTAINERS » Métalliques ,

Abandonnés sur le Sable depuis Belles Lurettes ,

 

 

Et qui avaient Servi au Transport

de l’Aide Humanitaire,

à l’Attention du « POLISARIO » .

 

 

 

 

C’était ça , l’IDEE de « MAATAOUI » :

 

Il se CACHERAIT le Jour dans l’un des CONTAINERS,

Et Tard le SOIR , il en Sortirait ,

Pour La LIBERTE , le MAROC et sa « PETITE FAMILLE » .

 

 

MAATAOUI ne Sortira jamais « VIVANT » de son CONTAINER :

On retrouvera son « CORPS DESSÉCHÉ » ,

Trois Mois plus Tard .

 

 

 

Je Pense que c’était là un Très « GRAND PATRIOTE » !

 

 

 

 

 

 

Mon Ami  « MUSTAPHA  TARIK » ,

 

 

Ancien élève du « Collège Moulay Youssef » , comme Moi ,

 

Ancien Gouverneur de TANGER ,

Aujourd’hui , Gouverneur de MARRAKECH .

 

Décédé  le MARDI 23 MARS 2004 .....

 

ETAIT  UN  HOMME  DE « BIEN ».

 

 

 

 

 

 

GOUVERNEUR de MARRAKECH ,

 

 

 

 

 

 

il a Affecté  , CHAQUE ANNEE ,

( 1978 - 79 et 80 ) ,

 

 

Au titre des « Sous- Officiers » de la Base Aérienne

un certain  Nombre de  « LOTS de TERRAINS »

à usage d’HABITATION :

 

 

Surface  de chaque  LOT : 100 m2

Valeur à l’Acquisition du LOT : 5 .000 Dirhams

Nombre de LOTS  affectés à la BEFRA sur Trois Années :

 

« 250 » LOTS

 

 

QUE  DIEU BENISSE « MUSTAPHA  TARIK »

ET LUI ACCORDE  TOUTE   SA  « MISERICORDE » .

 

 

 

Grâce à sa BONTE  , à  sa CLAIREVOYANCE   :

 

DEUX CENT CINQUANTE (250) FAMILLES de Sous- Officiers « AVIATEURS »

Sont Aujourd'hui :

« PROPRIETAIRES » de leur HABITATION .

 

 

 

 

 

La « DISTRIBUTION et l’AFFECTAION »

de ces LOTS de TERRAINS ,

 

S’est Toujours Déroulée

 dans la TRANSPARANCE la plus TOTALE

Et en COORDINATION avec les AUTORITES Militaires LOCALES

De la « PLACE d’ARMES de MARRAKECH .

 

 

CRITERES d’ AFFECTATION :

 

-        ACIENNETE dans le « GRADE ,

-        RENDEMENT « PROFESSIONNEL » dan la SPECIALITE ,

-         Situation de « FAMILLE »

 

 

 

COLONEL « BOUAMAMA »

Commandant la Place d’Armes d de MARRAKECH

 

Le Colonel TLIGHI, Cdt l’Ecole Royale d’ Infanterie ,

FEU le Colonel OULHADJ , Cdt l’Ecole Royale de Gendarmerie .

 

 

 

N.B.

 

Les Années ont Passé ,

depuis que j’ai été « REMPLACE » à la BEFRA ,

Fin 1980 , par « Feu » le Lieutenant Colonel Salah EL MOUCH .

 

 

Et parfois , Occasionnellement , ou par le Simple Hasard , à RABAT ,

 

Un Ancien Sous – Officier « AVIATEUR » de la BEFRA

me « Reconnait » ,

Et vient vers Moi , « Souriant » :

 

 

Merci mon Colonel ,

pour le « LOT de TERRAIN » de Marrakech .

Grace à VOUS , Nous avons maintenant une « MAISON à NOUS » .

 

 

 

 

 

 

Le Hangar de SPORT de l’ ERA :

 

Créée en 1972 , Sous l’Impulsion de Feu le Général Mohammed KABBAJ ,

 

et Dirigée depuis cette DATE par

le Lieutenant - Colonel « Abdelaziz ALAOUI M’RANI » ,

 

L’Ecole Royale de l’Air ( ERA )

 n’avait jamais pu se Doter d’un :

« HANGAR des SPORTS » .

 

 

 

 

Arrivé à la BEFRA / ERA en Avril 1977 ,

 

J’ai été Etonné de Constater que l’Ensemble des Séances de SPORT

 

De l’Ecole Royale de l’Air ,

Se Déroulaient TOUTES  « à l’Air Libre » .

 

 

Je parts donc , sur la Base ,

à la Recherche d’un Local , ou « ABRI COUVERT » :   Rien !

 

Du coté de l’Oliverie de la Base ,

Un Ancien HANGAR Métallique, Fermé depuis des Années ,

« INUTILISABLE » .

 

 

 

 

Je Fais « OUVRIR » , avec Peine

les Immenses et Lourdes Portes Coulissantes ,

 

 

Et y Trouve Toute la « FERRAILLE du MONDE » ,

Abandonnée sur Place , en 1961 ,

Après le Transfert de la Base aux « FAR » .

 

 

Je trouve aussi , dans un Coin du HANGAR ,

« Deux Habitations de Fortune » ,

Aménagées , par Deux Anciens Sous - Officiers , Familles Nombreuses .

 

 

 

Etaient présents avec Moi , plusieurs de « mes Officiers AVIATEURS » .

 

Je m’adresse au Commandant Salah EL MOUCH :

 

« S’il vous Plait , Cdt El MOUCH ,

« Faites que Toute cette FERRAILLE là soit Sortie ,

 

« Puis vous Prendrez Contact avec le Service des DOMAINES ,

« Pour qu’ ils en Disposent  LEGALEMENT !

 

 

 

 

Quelques Mois plus tard :

 

Remis à « NEUF » et Valablement « EQUIPE » ,

Notre Ancien HANGAR , « LEG » de l’Armée de l’Air Française,

 

Deviendra le Haut Lieu des « PERFORMANCES SPORTIVES »

De nos Elèves – Officiers de l’ECOLE ROYALE de l’ AIR  .

 

 

 

 

 

Pour les Deux Familles de « Sous – Officiers »

Qui Squattaient Illégalement l’MMENSE HANGAR ,

Que je Venais de Recevoir en « LEG » de l’Armée de l’Air ,

 

 

J’ai Décidé d’Essayer de leur Construire

 « DEUX PETITES MAISONS , en Guise de TEST !

 

Des Logements «  PILOTES » pour Héberger plus Tard

Les Hommes de Troupe de la BEFRA :

 

 

 

DEUX (02 ) PETITES MAISONS  de plain pied :

 

Trois Pièces , Cuisine , Salle d’eau .

 

La  Sobriété maximum :   pas de Luxe.

 

Les Matériaux  sont FOURNIS par la BASE .

 

 

 

La MAIN d’ŒUVRE « MILITAIRE »  est GRATUITE

 

La MAIN- d’OEUVRE « CIVILE » : TROIS Maçons.

 

(Payés par la BASE sur le Fond du MESS ) .

 

 

 

 

Les Deux « Sous –Officiers » ,

 

Délogés du HANGAR des SPORTS ,

Etaient leur Propre « Chefs de Chantier » .

 

 

 

La CONSTRUCTION des deux  MAISONS a duré :

« TROIS MOIS (3) » .

 

Les  «  DEUX »   MAISONS  ont coûté à la BASE AÉRIENNE :

 

« VINGT  SIX  MILLE  DIRHAMS »  26.000 Dirhams

 

 

N.B. –Ce « PROJET » devait être appliqué à un   Lotissement Militaire pour :

HOMMES de TROUPES  de la BEFRA  :  190 HABITATIONS

 

 

 

Justification des Dépenses :

 

État Détaillé des DÉPENSES ( Matériel et Finances ) établi « Conjointement »

par les Services de l’INFRA et les Services ADMINISTRATIFS de la BEFRA ( Base Aérienne de Marrakech )

suite à la CONSTRUCTION  , sur Terrain Militaire ( Base Aérienne ) ,

de « Deux HABITATIONS » pour Hébergement de Deux « SOUS-OFFICIERS » Anciens

et Classés FAMILLE NOMBREUSE .

 

Ces « Habitations » devaient Constituer le « PROTOTYPE » Model

pour la Construction Future , sur la BASE AERIENNE ,

de MAISONS « HOMME de TROUPE » .

 

 

Description : Description : Description : Description : Description : C:\Users\Colonel BOUZIANE\Desktop\SITE-WEB\images\Logt_Hommes_de_Troupes_1.jpg

Description : Description : Description : Description : Description : C:\Users\Colonel BOUZIANE\Desktop\SITE-WEB\images\Logt_Hommes_de_Troupes_5.jpg

 

 

 

 

Description : Description : Description : Description : Description : C:\Users\Colonel BOUZIANE\Desktop\SITE-WEB\images\Logt_Hommes_de_Troupes_2.jpg

Description : Description : Description : Description : Description : C:\Users\Colonel BOUZIANE\Desktop\SITE-WEB\images\Logt_Hommes_de_Troupes_3.jpg

Description : Description : Description : Description : Description : C:\Users\Colonel BOUZIANE\Desktop\SITE-WEB\images\Logt_Hommes_de_Troupes_4.jpg

 

 

 

 

Le Colonel BOUZIANE , Relevé de son « COMMANDEMENT » ,

 

-       Le  « Lotissement » Hommes de Troupe

-       Est resté au niveau de  « PROJET » .

 

 

 

 

 

 

Un Samedi Matin , de l’Année 1980 ,

 

Le Colonel – Major Mohammed KABBAJ ,

Inspecteur des Forces Royales Air ,

Présenta à la Signature de Feu S.M. Le Roi HASSAN II ,

 

 

Une « DECISION » portant Nomination du :

Lieutenant – Colonel « Salah  EL MOUCH »

 

Aux Lourdes Responsabilités du Commandement de :

« L’ECOLE ROYALE de l’AIR

et de la BASE ECOLES des FRA » ,

 

et ce à compter du  « 1er Décembre 1980 » .

 

 

 

MOTIF :

 

« Le Colonel BOUZIANE Demanderait

à se Rapprocher de  sa Famille ,

« Restée à RABAT ! »

 

 

 

 

Le Colonel – Major KABBAJ  demanda , Amicalement , au Colonel BOUZIANE

d’Accepter de bien vouloir Rester en Place à Marrakech , jusqu’au 5 JANVIER 1981,

 

afin de Recevoir , comme il avait l’Habitude de le Faire ,

les « Attachés Militaires » Accrédités auprès de l’EMG/FAR ,

en Visite Officielle à la BEFRA / ERA .

 

 

 

 

N.B. :

 

Le Lieutenant – Colonel Salah EL MOUCH ,

Faisait partie de ces Jeunes Marocains

 

Qui avaient Intégré les Forces Armées Royales

au Lendemain de l’Indépendance du MAROC .

 

 

Il avait été Recruté , Fin des Années Cinquante ,

par le Commandant AUMONT , Officier Coopérant Français

qui Commandait le 1er Escadron Aérien des FAR , Basé à Rabat – Ville .

 

 

Salah EL MOUCH était le  Premier  Elève « SOUS –OFFICIER » ,

Recruté par le Commandant « AUMONT » ,

en Qualité de « NAVIGATEUR » , au titre de l’Aviation des Forces Armées Royales .

 

 

Son Premier « GRADE » Distinctif dans l’Armée Royale

Etait Celui de « SERGENT » .

 

 

 

 

 

Le Colonel – Major KABBAJ  

 

« CONFIA » donc la « Noble  Responsabilité »

de la Formation des Futurs Officiers Ingénieurs , Pilotes et Mécaniciens ,

des Très "NOUVELLES"  FORCES ROYALES AIR ( FRA ) ,

 

A un Ex – « SOUS – OFFICIER » , Navigateur :

 

 

Quelle Incroyable PROMOTION !

 

 

 

 

DÎNER à BORD de la « JEANNE d’ARC »

( Casablanca : 10 Mai 1974 )

 

 

Le Capitaine de Vaisseau BRAC de la PERRIERE ,

Commandant le Porte Hélicoptères « JEANNE d’ARC » ,

 

nous avait Invités , mon Epouse , Monique BOUZIANE , et moi même ,

à Visiter le Bateau Ecole et à Dîner à Bord , au Carré du Commandant  .

 

 

A « TABLE » , il y avait le Colonel KABBAJ et son Epouse ,

Monsieur Philippe ARDANT et Madame ,

le Lieutenant – Colonel BOUZIANE et Madame ,

et un Autre Couple .

 

 

La Conversation débuta d’une façon tout à fait Anodine .

 

 

Et puis Monsieur Philippe ARDANT ,

Conseiller Culturel auprès de l’Ambassade de France à Rabat ,

s’adressa le plus Sérieusement du Monde au Colonel KABBAJ pour lui Dire :

 

 

 

 

« COLONEL , pour la Majorité des Marocains , Jeunes et Anciens ,

« Vous êtes un HEROS NATIONAL .

 

 

« Quand je vous Regarde ,

« je ne puis m’empêcher de Penser à cet Autre Aviateur ,

« HEROS d’un jour , et qui , Seul , en 1927 ,

« et pour la Première Fois dans l’Histoire de l’Humanité ,

 

« Traversa l’Atlantique Nord , Sans Escale ,

« à bord de son Monomoteur , The Spirit of  Saint Louis .

 

 

« Je veux parler de Charles LINDBERGH ,

« dont le NOM , malheureusement , DISPARAÎTRA

« dans le Brouillard des Affaires Internationales .

 

 

« COLONEL  vous nous avez Montré votre BRAVOURE ,

« aux Commandes de votre Boeing 727 de la RAM , un 16 Août 1972 ,

« alors que des Aviateurs Renégats

« voulaient vous Abattre à partir de leurs Avions de Chasse  F – 5 . 

 

 

« Ce que vous Aviez Fait ce Jour – là était MAGNIFIQUE !

 

 

« COLONEL Mohammed KABBAJ ,

« que vous RESTE – t – il encore à FAIRE , pour que Votre LEGENDE PERDURE ?

 

 

 

Description : Description : Description : Description : Description : C:\Users\Colonel BOUZIANE\Desktop\SITE-WEB\images\col-khebaj.JPG

 

 

 

Commentaire :

 

Pour le Colonel - Major Mohammed KABBAJ ,

Inspecteur des Forces Royales Air Marocaines ,

 

Et son Officier en Second , le Colonel Kaddour TERHZAZ ,

 

 

La Route Sera Longue et Difficile pour Atteindre

Le « SUCCES » et la « GLOIRE » Éternelle.

 

 

 

Avant d’être un « Agglomérat »

de Matériel Aéronautique Sophistiqué ,

 

 

Les " FRA "  sont   Avant Tout :

 

Une Assemblée d’ « HOMMES » et de « FEMMES » ,

Qui Aiment leur « PAYS » , Adorent leur « ROI » ,

 

Et ne Demandent qu’à « Vivre en Paix » ,

Dans un « Environnement Sécurisé » ,

 

Où Règne la « Justice et le Bien Être » .

 

 

 

 

Accueil