COLONEL ABDESLAM BOUZIANE (E/R)

 

O F F I C I E R  D U  R O I

 

 


 

 

 

 

Paysages de la vie ...

APPEL du 14 Mai 1956

ECOLE de L'AIR - SALON DE PROVENCE

1er ESCADRON AERIEN  des FAR

Aviation des FAR (1960)

CREATION des < FRA > -1964

HISTORIQUE de L'AVIATION des FAR

DERNIERS AVIATEURS de la EA - 56

 ALGER < MAISON BLANCHE > Février 63

AMITIEE Souvent PERTURBEE Octobre 63

 

AVIATION des FAR - POST octobre 1963

DIPLOMATIE HASSANIENNE

DEVELOPEMENT  < FRA > VISION 1967

Ma MISSION aux USA - I

Ma MISSION aux USA - II

 

Mon Ami « MENAHIM »  (  MAROC )

 

Le 20 Août 1953

L'EDUCATION des JEUNES

Les ENFANTS des « MRE »

VENDREDI 13 NOVEMBRE 2015

La MARCHE VERTE - 1975

 

COLLEGE MLY YOUSSEF

BEFRA / ERA - MARRAKECH

FORMATION du PERSONNEL < FRA >

 Du < SOCIAL >  à la BEFRA

PROMOTION des AVIATEURS de la EA/56

IL Etait Une Fois Sa Majesté HASSAN II

 

La  PALESTINE de Demain

ANALYSE de TOUTE une < VIE >

FAMILLE < BOUZIANE >

 

TANGER INTERNATIONALE

 

The RABAT AMERICAN SCHOOL 

 

-----------------------------------

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Le 20 AOÛT 1953

 

 

 

A mes Deux Filles Bien Aimées :

 

 

Pour Moi ,

 

Abdeslam BOUZIANE ,

 

image002

 

 

 

Votre « PERE » , Aujourd’hui ,

 

image004

 

 

 

Pour Moi ,

 

Le Colonel ( E/R )  Abdeslam BOUZIANE ,

 

 

Ancien Officier PILOTE sur Avion C – 130 H des FRA ,

 

Pendant les Années 1975 ,

 

Et la Récupération du « SAHARA MAROCAIN » ,

 

 

 

 

image006

 

 

 

 

 

 

 

L’Année « 1953 » ,

 

 

 

 

Aura Eté , Initialement ,

et à Titre tout à fait Personnel ,

 

Une Année de Nombreux Achèvements

 

« CULTURELS » :

 

 

Je Venais d’Obtenir Mon BAC / Math – Elem .

Au Lycée Saint – Aulaire de TANGER en 1950 ,

 

Je Venais d’Etre Affecté à l’ECOLE Primaire de TETOUAN ,

En Qualié d’« INSTITUTEUR SUPPLEANT » - 1950 ,

 

Je Venais de « REUSSIR » au « CONCOURS »

d’Entrée à l’ « ECOLE NORMALE »

De AÏN SEBAA à CASABLANCA .

 

Année Académique ( 1952 / 1953 ) .

 

Première PROMOTION :  «  30 » Elèves BACHELIERS ,

« 28 » Français » et « 2 » Marocains .

 

Le Directeur Avait pour Nom « Mr. FLAMAND » .

 

 

 

 

 

 

   ÉCOLE  NORMALE  DE  AÏN – SEBAA  

   Directeur :  Mr. FLAMAND

 

   Conditions d’Admission :   BAC. + Concours 

Effectif Elèves :    28 Français  + 2 Marocains

 

Abdeslam BOUZIANE ( TANGER )

Mohammed HANNIOUI ( EL JADIDA )

 

 

Certificat d’Aptitude Pédagogique

( Degré Normal )

 

 

image008

 

 

Classement dans le Cadre Général & Officiel

De l’Instruction Publique

 

 « MAROCAINE » .

 

 

 

 

image010     image012

 

 

 

image014        image016

 

 

image018

 

 

 

 

Une Fois  « DIPLÔMES » de l’Ecole Normale ,

 

Tous les «  Elèves – Instituteurs »

de Aïn Sebaa

 

 

Se Devaient d’ Intégrer la Mise en Œuvre

 

 à « AÏKHERZOUZA »

 

D’une « COLONIE de VACANCES » ,

 

 

Pour Jeunes ELEVES MAROCAINS ,

Et ce , Pour une PERIODE de « VINGT et UN JOURS » :

 

 

image019

 

 

 

Il y avait en Tout  « TROIS » Périodes ,

A des DATES qui se Suivaient à Partir de la « Mi – Juin » .

 

 

 

image020

 

 

 

Abdeslam BOUZIANE

Décida d’Intégrer les « Trois PERIODES »

 

Et de ne Quitter « AÏN KHERZOUZA » ,

Et les Merveilleuses Montagnes de l’ATLAS ,

Qu’à la Fin de l’ Eté et des Colonies de Vacances .  

 

 

 

 

image021

 

 

Voiture Personnelle Neuve  :  AUSTIN – A 30

Achetée à « Crédit » à TANGER .

 

 

 

 

 

Un Jour, en Milieu d’ Après – Midi ,

du Mois d’AOÛT 1953 ,

 

 

Abdeslam BOUZIANE ,

 

Instituteur du Cadre Général

 de « l’INSTRUCTION PUBLIQUE » Marocaine ,

 

 

Décida de Prendre la Route ,

En « AUSTIN – A 30 » ,

 

Et de Passer quelques Jours à « RABAT » ,

Où son Oncle Maternel Habitait ,

 

Avant de Rejoindre son Poste d’Affectation

« TETOUAN » .

 

 

 

 

 

Tard le Soir .  Déjà la « Pénombre » ,

 

A Hauteur de l’Entrée de la Ville de « SALE » ,

 

 

image022

 

 

Un « MOTARD FRANCAIS »

 

Me Fait Signe de m’Arrêter :

 

 

Votre « Code Gauche » ne Marche Pas !

 

Contravention :  4.000 Cts , à Payer sur Place ,

 

Sinon , c’est le TRIBUNAL de 1ère Instance à RABAT .

 

 

 

Je Choisis le « TRIBUNAL »  :

 

Les « VEILLEUSES » de ma Voiture MARCHAIENT .

 

 

 

 

 

Quand j’arrive Chez mon Oncle

 à RABAT ,

 

 

C’est la NUIT , et Tout le MONDE «  PLEURAIT » :

 

 

Je Ne COMPRENAIS « RIEN » .

 

 

 

 

image024

 

Hbabi Pleurait , la belle- mère de mon Oncle ,

Ghzali Pleurait , l’épouse de mon Oncle

Dada  M’Birika et Dada Messaouda  Pleuraient ,

 

Les deux « Esclaves Noires » ,

 Achetées et Libérées  , Voilà des Siècles ,

 

Par Sidi Abdellah El Fellous ” ,

 

Le Mari de Hbabi  ( Lalla Fatima El Irissi )

 et le Père de Ghzali ( Lalla Amina del Fellous ) .

 

 

image026

 

Dada M’BIRIKA & Dada MESSOUDA

Etaient Devenues l’Ossature et les Gestionnaires

de la Famille de mon Oncle Abdelkrim .

 

 

 

 

AUJOURD’HUI Même ,

20 AOÛT 1953 :

 

 

Un « DRAME » 

Avait eu Lieu  au MAROC :

 

 

Sa Majesté Le SULTAN Sidi  MOHAMMED BEN YOUSSEF

 

Venait d’être RELEVE de « Son TRÔNE »

Par les  Autorités du « PROTECTORAT » Fraçais .

 

 

Le  SULTAN SIDI MOHAMMED BEN YOUSSEF

 

Avait été Détrôné par les Français ,

  Par le Résident Général de la France au MAROC ,

 

« Le Général GUILLAUME » ,

 

« Et Envoyé en EXIL , Hors du Pays ,

Avec Tous les Membres de la FAMILLE Royale.

 

 

  Description : D:\Users\bouzianeweb\colonelbouziane.com\images\new2.jpg

 

      Le Général Guillaume ,

    Résidant Général de la France au Maroc

 

 

 

 

 

image030

 

 

La FAMILLE ROYALE :

 

Journée du « 20 AOÛT 1953 »

 

 

 

 

 Cette Journée du « 20 AOÛT 1953 »

 

A été une JOUNEE de « DEUIL »

 pour Tous les MAROCAINS .

 

 

 

 

Mon Oncle ABDELKRIM » Explique :

 

Cette Journée de « DEUIL NATIONAL »

Donnera Naissance à une « REVOLUTION »

Qui Portera le Nom de :

 

 

 

« La REVOLUTION du PEUPLE & du ROI » 

 

 

 

image032

 

 

 

image034

 

 

 

 

 

 

 

 

« Toute la Famille Royale »

 

Avait été Forcée de Suivre

 

 S.M. Le Sultan Sidi MOHAMMD BEN YOUSSEF

 

Et de Monter dans un Avion de l’Armée de l’Air Française ,  

 Un DC 3 / C – 47 Militaire ,

Qui les Conduira Vers une Destination

 

Longtemps Tenue Secrète .

 

 

image036

 

 

 Après un Court Séjours en Corse ,

 

 Le Sultan SIDI MOHAMMED BEN YOUSSEF

Et toute sa Famille sont Transférés

 

 à « ANTANANARIVE » ,

Dans l’Ile de  MADAGASCAR,

 

 Où Leur EXIL  Durera

 Plus de « Deux Longues Années » .

 

 

 

 

Pendant ces tristes Années ,

 

Au MAROC , Se Multiplieront

 Les « Actions Nationalistes »

A l’Encontre des Autorités du PROTECTORAT ,

 

Et des Marocains Associés à ces Mêmes Autorités .

Ces Marocains « là » , on les Qualifiera de

«  COLLABORATEURS » .

 

 

 

 

Les Actions de « Résistance »

des « Nationalistes » Porteront le NOM :

 

« La REVOLUTION du PEUPLE

« et du ROI.

 

 

image038

 

 

  

 

 

De Retour à TANGER ,

 

 

 

 

 

 

 

 

Je Rends Compte à mon PERE ,

Fonctionnaire Intégre

Au TRIBUNAL MIXTE de la ZONE de PANGER ,

 

De l’incident avec un Motard Français

Le Soir Tard à l’Entrée de SALE,

Le 20 AOÛT 1953 .

 

 

Je n’ai pas Voulu  PAYER la Contravention

 sur « PLACE »  :

 

Je Serai Donc Convoqué

 

 Par le TRIBUNAL

De 1ére INSTANCE de RABAT ,

 

Très Bientôt .

 

 

 

 

Mon PERE me Dit :

 

 

Ecris une « LETTRE PERSONNELLE » ,

Au PRESIDENT du Tribunal,

 

Expliquant Justement les FAITS ,

Et Envoie une PHOTO de l’AUSTIN – A30 .

 

 

 

pere

 

 

 

 

J’envoie, à Partir de TANGER ,

 

Mon « DOSSIER » , par Poste Recommandée 

Au Tribunal de 1ére Instance à RABAT .

 

 

 

QUINZE Jours plus Tard ,

Une LETTRE de RABAT .

 

 

 

 

Expéditeur !

 

Le  « TRIBUNAL »

de 1ére Instance de RABAT :

 

 

Contravention ANNULEE .

 

Payement de « 400 Centimes »

 pour Frais de TIMBRE .

 

 

 

 

Sous le Protectorat Français ,

 

« TOUT » Nous Etait « INTERDIT »

Dans le Domaine « POLITIQUE » .

 

 

Dans le Domaine « SOCIAL » ,

Une « CERTAINE JUSTICE » était Appliquée ,

 

A l’ Egard de Beaucoup de Marocains ,

 D’une Façon à peu près Égalitaire.

 

 

Je Place dans le Social  le Mot  « EDUCATION » .

A l’époque on Préférait Parler de « INSTRUCTION » .

 

 

Et effectivement « La  France »  avait Instauré au MAROC

 Un  « Système d’Instruction Publique » ,

 

« Généralisé » pour les Ressortissants Français

« Sélectif »  pour un Nombre Restraint

de « Jeunes Marocains » .

 

 

Il y avait les « Lycées Français »

Qui Préparaient au  « BAC » Complet .

 

Il y avait les « Collèges Marocains »

Qui Préparaient à la « 1ère Partie du BAC »

 SEULEMENT  ! .

 

 

Le « Jeune Marocain »  qui Souhaitait Poursuivre

des Etudes plus  « Approfondies »

Devait Impérativement s’Inscrire

dans un «  Lycée Français » .

 

 

C’était là une « Façon Élégante »

De « Freiner » les Jeunes Marocains dans leur « Elan »

 Vers l’Accession  à des « Etudes Supérieures »

et à l’Acquisition Avancée de la « Science Moderne »

et de la « Connaissance de l’Homme » .

 

 

Ma « 2ème Partie » du Baccalauréat Math-Elem ,

 Je l’ai Passée au « Lycée Saint-Aulaire » ,

Un « Etablissement Français de Tanger » .

 

 

 

  

Mais Nous Sommes déjà en « OCTOBRE – 1953 »

Et c’est la « Rentrée Scolaire » :

 

« ECOLE FRANCO - MUSULMANE »

 de « TETOUAN »

 

 

 

 

Abdeslam BOUZIANE

 

Est Fier de son Année à l’Ecole Normale de AÏN SEBAA ,

Fier de l’Obtention de son Certificat d’Aptitude PEDAGOGIQUE  - CAP ,

Fier de son Classement dans le Cadre Général

De l’Instruction Publique Marocaine .

 

 

Abdeslam BOUZIANE était un Homme

« HEUREUX » :

 

Son « Traitement Mensuel » d’Instituteur ,

Entre « Douze à Treize Mille » PESETAS ,

                                           

Faisait de LUI un Membre Honorable

 De Cette « BOURGEOISIE » Tétouanaise  ,

 

Où le Salaire des Grands « Fontionnaires »

De la « Zone Espagnole » ne Dépassait Pas 4.000 Pts

 

 

Son « TAILLEUR » , un Véritable Artiste ,

Originaire de Tchécoslovaquie ,

Habillait toujours et sur Mesure , Abdeslam BOUZIANE ,

Pour en Faire une Personne Agréable  et à la MODE  .

 

 

 

 

Abdeslam BOUZIANE ,

Pendant son Séjour d’Instituteur à TETOUAN ,

A Pu s’Acheter à « CREDIT » ,

Deux Voitures NEUVES :

 

Une « AUSTINE  A - 30 »

Puis une « SIMCA ARONDE – 55 »

 

 

image021

 

 

 

C’était Là des ANNEES de « GLOIRE » , de « BONHEUR » ,

 

Et d’un Haut Rendement « PROFESSIONNEL » ,

Dans une « INSTRUCTION PUBLIQUE »

Marocaine « En Marche » !

 

 

 

Abdeslam BOUZIANE

 

Est Maintenant un « NORMALIEN » Confirmé ,

Titulaire d’un Certificat d’Aptitude Pédagogique « CAP » ,

 

Ce qui « LUI » Donne le « Droit de Réfléchir »

Sur les « PROGRAMMES » Etablis

Par la « Direction de l’Instruction PUBLIQUE » ,

 

Et très Spécifiquement ,

 Apporter une Variante Positive ,

 

A l’Enseignement du « Langage »

 dans Nos « Ecoles Publiques » .

 

 

image054

 

 

En Fait l’Occasion Allait Lui Etre Offerte,

Pour qu’Officiellement,

 

 

 

Et devant « Monsieur ARMAND » ,

Inspecteur de l’Instruction Publique ,

 

Une Personnalité Responsable,

à l’Esprit Ouvert et au Jugement Intègre.

 

 

Il Allait Avoir la Chance de Présenter Demain 

« Sa Leçon de Langage » ,

 

A Sa Manière , et le Plus Clairement Possible,

Devant Tous Ses ELEVES

Du Cours Elémentaire 2ème Année.

 

 

 

Monsieur « ARMAND » ,

L’Inspecteur de l’Instruction Primaire ,

 

Etait assis au Fond de la Classe ,

Face au Tableau Noir et au Bureau du Maître :

 

Il Prenait des Notes.

 

 

image056

 

 

« Ma Leçon de Langage,

« Je l’avais Préparée la Veille :

 

 

Une Feuille de Papier Consonne Blanche,

 Grand Format,

 

Sur laquelle J’avais « DESSINE » Moi-même,

au « Fusain » Noir,

 

Une Scène de la Vie Marocaine de tous les Jours.

 

 

 

Pour la Visite de Monsieur Armand,

J’avais choisi le « Four Publique » , le « Farrane »

Où toutes les Familles du Voisinage

Faisaient Cuire « Leur Pain » .

 

 Un Pain Pétri à la Maison , Façonné à la Maison

et Poinçonné par chaque Famille

 Pour être Reconnu .

 

Au centre de notre « Tableau » du Jour

 Il y avait le « Fournil » ,

Puis il y avait le « Patron du Four » ,

 Que l’on Appelait « El Maalam del Farrane » ,

 

Et puis il y avait ce Petit Personnage ,

Essentiel et Indissociable de la Vie  du Four ,

le « Mitron » ,

 

Un tout Jeune Gamin  que l’on Appelait « Terrah »

Et qui Transportait le Pain Cuit ,

Vers les Maisons des Clients du Quartier .

 

 

 

Ma « Leçon de Langage » avait pour objet

de « Faire Parler » les Elèves ,

 

En leur Posant Moi-même des Questions Ciblées ,

Exprimées dans un Vocabulaire à leur Portée ,

 

Et qui me Permettrait de « Soustraire »

 De Chacun des  Elèves une « Réponse » ,

 

Libellée dans un Français Clair  ,

le plus Correct Possible ,

 

Et Décrivant au Mieux le Thème

de Notre « Tableau » du Jour ,

 

 

 

Cette « Leçon de Langage » ,

à la BOUZIANE ,

Avait « Deux » Objectifs :

 

La « CONVERSATION » en Langue Française .

L’Apprentissage de la « REDACTION  » Française :

 

Chaque Réponse d’Elève, Jugée Satisfaisante,

Etait Inscrite au « Tableau Noir » 

 

Et Devenait un « PARAGRAPHE »

de « Notre Rédaction ».

 

 

 

« Monsieur Armand »

 

 Assista à Chacune de mes Leçons

En Classe de CE-2   .

 

Et à la fin de la Journée il me « SALUA » ,

Avec pour UNIQUE Commentaire :

 

 

« Au Revoir Bouziane,

« CONTINUEZ ! …

 

 

 

 

 

 

Tout au long de l’Année ,

 

Monsieur Armand était Revenu en Inspection

 à l’Ecole « Franco - Musulmane »

de Tétouan ,

 

Mais il n’avait plus Jamais Estimé Nécessaire

d’Inspecter la Classe du CE-2 .

 

 

Monsieur Dufour ,

Le Directeur de l’Ecole ,

Me Dira un Jour :

 

«  Il Sait ce que Vous Faites ,

«  Et de plus , je Suis là pour en Parler »

 

 

 

 

A TETOUAN ,

 

 

 

 Notre Ecole « Franco- Musulmane » ,

 

Qualifiée aussi  d’Ecole « FRANCAISE » ,

 

Avait Réussi, avec le Temps , à se Bâtir

 

 

Une Excellente « Renommée Educationnelle »

 

Dans la Société Marocaine de l’Epoque :

 

 

 

Son programme d’Enseignement « BILINGUE »

 

 et la QUALITE de ses « Enseignants » ,

 

Choisis Parmi les Meilleurs,

 

 

Avaient Conduit Nombre de Parents Marocains,

 

Dits , « NATIONALISTES » ,

 

A Vouloir Inscrire leurs ENFANTS

 

A Notre  « ECOLE » ,

 

Qualifiée d’ ETABLISSEMENT « FRANCAIS » .

 

 

 

 

 

 

 

 

Les « ELEVES » de ma CLASSE de CE- 2 ,

 

 

En Octobre 1953 ,

 

 

 

 

 Avaient pour Noms :

 

 

TORRES , KHALLADI ,

IMRANE , BENNANI , BEN SEFFAJ ,

CHAOUDRI , CHERQUAOUI , DELLERO …

 

 

 

C’étaient en Majorité, de très Bons Elèves,

Calmes, Studieux et Disciplinés.

 

 

 

On avait l’impression que leurs PARENTS,

Avant de les Inscrire à l’Ecole, 

Leur Avaient Fait la « LECON » Suivante :

 

 

 

Le « VRAI NATIONALISME »

 

Commence d’abord par

l’Acquisition de la  « CONNAISSANCE»  .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ECOLE « FRANCO-MUSULMANE »

 

 TETOUAN

 

Classe du Cours Elémentaire 2ème Année

 

« ANNEE – 1953 »

 

Maître de Classe : Mr. BOUZIANE

Effectif Elèves :    Une Vingtaine

 

 

 

 

 

QUE SONT-ILS DEVENUS

Tous ces « ELEVES » d’Hier  ?

 

 

 

CHERKAOUI Abdelmalek : Diplomate , Ambassadeur

KHALLADI Abdelkader : Médecin Dermatologue

KAROUNI Abdelmalek : Médecin Pneumo.

TORJMAN : Ministère des Travaux Publiques

BENCHEFFAJ : Peintre de Renommée Internationale

BENNANI : Peintre de Renommée Internation

 

 

 

TORRES : Chef 3ème Bureau EMG/FAR – Colonel

AFFAILAL : Officier Mécanicien  EMA/FRA – Col-Maj.

IMRANE :  Officier Mécanicien EMA/FRA – Col.

 

CHAOUDRI : Officier comptable FRA – Capitaine

BENSBIH : Officier d’Administration FRA – Capitaine….

 

 

 

 

 

Les Jours Passaient,

 les Mois Passaient,

et Notre « ECOLE » Gagnait

En Renommée et en Considération.

 

 

 

 

 

Un Jour , Monsieur Dufour ,

 Notre Directeur ,

 

Nous appela Monsieur Mei , Rabazzani

et Moi –même , dans son Bureau ,

Pour Nous Expliquer qu’il avait Reçu de Nombreuses Lettres

de Personnes de Nationalité Marocaine

et Espagnole,

 

 

Qui lui Demandaient de Bien Vouloir

Procéder à l’Ouverture,

à l’Ecole « Franco – Musulmane »

de Tétouan ,

 

D’un « COURS du SOIR »

Pour « ADULTES » ,

 

Ayant pour objet l’Apprentissage

 et le Perfectionnement

 

De la « LANGUE FRANCAISE » .

 

 

 

 

Nous en Parlâmes entre Nous

et Nous arrivâmes à la Conclusion

Qu’un tel « Cours pour Adultes »

 

Serait Bénéfique pour l’Ecole elle-même d’abord,

Qui était comme en Situation  Extra « Territoriale »

 en Zone Espagnole.

 

 

 

Et de plus,

 

Ce Cours Initierait un Meilleur

Brassage Intellectuel

 

Entre la Population de la Ville,

Marocaine et Espagnole ,

 

et « les Cadres Enseignants de l’Ecole » .

 

 

 

 

Monsieur Dufour,

 

 Après en avoir Référé à l’Inspection

de l’Enseignement Primaire à Tanger,

 

Décida d’Ouvrir « TROIS » Salles de Classe

Pour l’Enseignement  du Français

 à l’Attention des « ADULTES » :

 

Un Cours ( I ) , pour Débutants .

Un Cours ( II ) , pour Avancés .

Un Cours ( III ) , de Perfectionnement .

 

Deux Jours par Semaine :    

Le Mardi et le Jeudi.

 

Horaire des Classes :           

De 18.00 à 19.30.

 

Effectif par Classe :  15 Elèves .

 

 

image057

 

 

 

C’Etait Cela Notre « NATIONALISME »

A Nous les MAROCAINS ,

Etablis en ZONE ESPAGNOLE .

 

Il Fallait « DEMONTRER » à Tout un Chacun,

Que Nous Etions les « MEILLEURS »

 

 

 

 

Monsieur le Directeur

 Me confia la « Responsabilité »

 

De la Mise en Œuvre

de la Classe de « PERFECTIONNEMENT» .

 

 

J’avais à Définir Moi-même

Mon Programme d’Enseignement,

 

Qui Comporta de la Lecture à Haute Voix

de Textes Choisis,

 

de la Grammaire Française

et de l’Orthographe

 

Et enfin de la « Conversation »

 Inter Groupes

 

Qui avait pour But d’Animer

 la Spontanéité du Cour .

 

 

 

 

Parmi la Quinzaine d’Elèves

 

Enregistrés le Premier Soir à ce Cours

de Perfectionnement du Français

pour « Adultes » ,

 

il y avait une Dizaine de Marocains ,

Tous des Hommes ,

 

Et Cinq Espagnols  , dont Trois Hommes

et Deux très Belles Jeunes Filles

aux Cheveux Blonds :

 

« SOLEDAD et ADELA »

 

image058              image059

 

 

SOLEDAD

Etait la Fille d’un Colonel

de l’Armée Espagnole,

 

 ADELA

Etait la Nièce d’un Bourgeois Espagnol,

« Business Man » ,

Etabli à Tétouan depuis un Certain Temps.

 

 

 

 

A la Fin des Cours ,

Vers 07.30 du soir ,

 

 

Nous Quittions Tous Ensemble l’Ecole ,

Elèves et « Professeurs » ,

 

Et Remontions « à Pieds »

Les Ruelles Etroites de « la Médina » ,

 

 Pour Rejoindre le Centre Ville

 

Et l’Avenue du « Général Franco » ,

 

Rue Piétonnière de la « CAPITALE »

 

 

 

Nous Entamions Alors

Le « PASSEO » Institutionnel :

 

Celui des « Intelos - Politicards »

pour beaucoup,

 

Celui de « Los Enamorados »

 pour un petit nombre.

 

 

 

Cette PROMENADE des Mardis Soir

et des Jeudis Soir

 

 

Avait Eclairé les « Jours Bienheureux » 

de Mes Jeunes Années à « Tétouan » ,

 En 1953,  54 , et 55 ,

 

Associé à mes Elèves du Cours de Perfectionnement

en Langue Française,

 

 Et tout Particulièrement à Mesdemoiselles

 

SOLEDAD et ADELA ,

 

 

Qui Toutes Deux , à l’Epoque ,

Avaient Mon Âge .

 

 

 

Je Sentais que Cette

 

« Carrière dans l’Enseignement »

 

Que Je Venais de Débuter,

 

Etait en Fait « Celle »

Qui me Convenait le Mieux .

 

 

 

image061

 

 

image063

 

 

Cadres Enseignant de l’Ecole

« Franco – Musulmane » de TETOUAN

 

 

 

 

Cette PROMENADE

 

Des « Mardis Soir et des Jeudis Soir » ,

dans un Milieux Culturel et Social Varié ,

M’avait permis de Réaliser Que :

 

 

J’étais « Capable et Heureux »

de Pouvoir Comprendre, Aider et Servir

 les « ENFANTS de mon PAYS » .

 

 

J’étais aussi très « Fier »

 D’avoir Su Faire Montre d’Aisance

et de « Know How » ,

 

 

 Pour Dispenser à des Elèves « Adultes » comme Moi,

Marocains et Espagnols,

Le Maigre Savoir que Je Détenais :

 

 

Pour mes Grands Elèves ,

 

J’étais Devenu :

 

« EL PROFESSOR ».

 

 

image065

 

 

 

 

Toutes ces « Années Heureuses »

à TETOUAN,

 

 

Conjuguées aux « Attentes »

 De Tout un « PEUPLE »  ,

Dont J’étais Partie Intégrante,

 

Priant pour :

 

Le RETOUR Prochain

de son « ROI »

et  l’ « INDEPENDANCE » du Pays  ,

 

 

 

Toutes Ces Années là :

Nous les Avions Vécues à Tétouan,

 

 

Avec « DIGNITE » et une Immense

 

« ESPERANCE en l’AVENIR » .

 

 

 

 

 

image067

 

 

Le « MIRACLE » du 16 NOVEMBRE 1955

 

 

 

Et puis le « MIRACLE » Arriva ,

Un « 16 Novembre 1955 » .

 

 

 

Ce jour là il y avait une Foule

Incommensurable,

 

Des Dizaines de Milliers d’Hommes,

de Femmes et d’Enfants,

 

Qui s’étaient Déversés sur l’Aéroport

de Rabat – Salé ,

Et qui « ATTENDAIENT »

 

 

 

Et puis voilà que Soudain , là ,

 dans les Airs ,

 

Apparut un Magnifique et Elégant

Avion de Transport ,

 

Un « Super Constellation » ,

 un Quadrimoteur ,

 

Escorté par quatre Avions de Chasse

de l’Armée de l’Air Française .

 

 

 

Le « Super Constellation »

 

Qui fit un Passage à Faible Vitesse

et à très Basse Altitude ,

 

Au dessus de cette Foule d’Hommes ,

de Femmes et d’Enfants ,

 

 Qui Levaient leurs Bras Vers le Ciel ,

Agitaient leurs Mains ,

 

Criaient leur Joie et Scandaient le Nom

de CELUI qui était Revenu au PAYS ,

 

 

Pour lui Rendre

Son « UNITE et sa FIERTE » .

 

 

 

Le « Super Constellation »

 

 

image069

 

S’arrêta sur le Parking de

 L’Aéroport de SALE .

 

 

 

Quand les Moteurs se Turent ,

Que la Rampe de Débarquement

Fut Mise en Place

 Et que la Porte Passagers  S’Ouvrit ,

 

 

 

Alors , et Alors Seulement ,

Vit– on Sortir de l’Avion :

 

Cet « HOMME »

VENERE de Tout un PEUPLE ,

 

Cet HOMME dont l’Image Avait Voyagé

 Pour Aller Embrasser la Planète « LUNE » ,

 

Cet HOMME qui était Devenu le Symbole

du COURAGE , de la PERSEVERENCE,

de la DROITURE et de l’INTEGRITE

de « TOUTE une  NATION »  .

 

 

 

 

Cet HOMME,

 

C’était Le Sultan

 “Sidi  Mohammed BEN YOUSSEF ” ,

 

 

Aujourd’hui ,

 

 

« MOHAMMED V » ,

 ROI , d’un MAROC “ INDEPENDENT ” .

 

 

 

image071

 

 

Puis Suivaient les Princes

et les Princesses :

 

SAR Le Prince Moulay EL HASSAN ,

SAR Le Prince Moulay ABDALLAH ,

SAR La Princesse Lalla AÏCHA …

 

 

 

Quand le 8 Avril 1947 ,

 

Sa Majesté Le Sultan

Sidi MOHAMMED BEN YOUSSEF

 

Entama son Voyage Unificateur

du MAROC ,

Et Arriva par « TRAIN »

à la Gare Ferroviaire de TANGER ,

 

Abderrahman ANEGAÏ était Présent .

 

 

 

Et quand le Lendemain,

 « 9 Avril 1947 » ,

 

Le Sultan Prononça son « Discours

Mémorable » à la MENDOUBIA ,

 

Faisant Volontairement Abstraction

de Mentionner

Le Nom de la FRANCE ,

 

Abderrahman ANEGAÏ était encore Présent .

 

 

 

image073

 

 

Nommé

 

« Directeur Général du Cabinet Royal » ,

 

En Novembre 1955  ,

 

Abderrahman ANEGAÏ 

 

Porta à la Connaissance de

« S.M. Le ROI MOHAMMED V » :

 

Que le « CORPS ENSEIGNANT »

Des « Ecoles Primaires »

 

De la Zone Internationale  de Tanger

et Celles de la Zone Nord du Maroc

(Tétouan , Larache et Al Kassar Kébir ) ,

 

Souhaitait Pouvoir Venir à Rabat ,

Et Renouveler leur « AMOUR »

 à S.M. Le ROI .

 

 

«  Ils sont les BIENVENUS ! »

 Lui Fut-il Répondu.

 

 

 

 

 

Le Samedi Matin de ce Nième Jour

du Mois de Novembre de l’Année 1955 ,

Fut la Date Arrêtée par le

Protocole Royal ,

 

 

Pour Notre RENCONTRE ,

Exceptionnelle et Mémorable,

avec « S.M. Le Roi MOHAMMED V » .

 

 

 

Ce Samedi Matin Là ,

S.E. Monsieur Hadj Ahmed BENNANI

Directeur du Protocole Royal ,

Nous Invita « TOUS »

 

à Entrer au PALAIS des TOUAGAS .

Dans la Grande Cour

Et l’Esplanade Intérieure .

 

Il Nous avait été Demandé Nous Grouper

par « Ecoles Régionales » ,

 

Afin de Permettre à S.M. Le ROI

De Mieux Nous Positionner

Dans l’Echiquier National .

 

 

 

image075

 

Et Puis Voilà Venu

Le Moment Tant Attendu :

 

 

S.M. Le ROI MOHAMMED V

Se Présenta Devant Nous,

 

 

Drapé de Sa Djellaba en Feutre Gris

Et Coiffé de son Traditionnel

Chapeau à la « Nehru » ,

 

Qui allait Rester Attaché à Jamais

à la Personne de Notre ROI.

 

 

 

Sa Majesté était  Accompagnée

de SAR Le Prince Héritier

Moulay EL HASSAN,

 

 

 De S.E. Mr . Abderrahman ANEGAÏ,

Directeur Général du Cabinet Royal ,

 

Et de S.E. Hadj Ahmed BENNANI,

 Directeur du Protocole Royal .

 

 

 

Les Présentations Officielles

Par « Ecoles Régionales» ,

N’avaient pas encore Débuté,

 

 

Que Déjà les « Jeunes FEMMES »,

Directrices d’Etablissements

ou Institutrices d’Ecole,

 

 

S’avancèrent d’Elles - Mêmes

Vers Sa Majesté Le ROI,

Heureuses et Ravies :

 

 

Elles Embrassèrent

La « MAIN BENIE » de « CELUI »

Qui Venait de Rendre

 

La « LIBERTE et l’ UNITE »

A Tout un « PEUPLE » .

 

 

 

 

 

 

PALAIS ROYAL – RABAT

Novembre 1955

 

 

image077

 

 

Abdeslam BOUZIANE –

« INSTITUTEUR » – Cadre Général

ECOLE « Franco – Musulmane » -

 TETOUAN

 

Mme Jeanine HADJ NASSAR

Epouse de mon Cousin Germain ,

Abdellah HADJ NASSAR

 

Hénia DOUKKALI

Epouse de Feu Driss EL FELLAH –

Gouverneur de TANGER

 

Mme Mina ABDULLAH

« DIRECTRICE d’ ECOLE » à TANGER –

Ma Cousine par ALLIANCE .

 

 

 

Sa Majesté le ROI S’approcha de Nous,

Se Mêla à Notre Groupe

 

Où Nous Voulions tous La Saluer

et Lui Embrasser la Main .

 

 

« ELLE »  Se Prêta Volontiers

à une « Séance PHOTOS »

 

Avec chacun des Groupes d’Ecoles Régionales .

 

 

image079

 

 

La Merveilleuse « PHOTO »

 

Dont nous Avait Honoré Sa Majesté

Le ROI MOHAMMED V ,

En Novembre 1955 ,

dans l’Enceinte du Palais Royal  a ,

 

 Aujourd’hui Encore ,

 Une Place Privilégiée

Dans Mon Bureau Personnel

à RABAT .

 

 

J’y retrouve des Amis d’Enfance

Ou des Collègues qui Nous

Ont Quitté ,

Il y a Quelques Années,

 

Tels  Larbi El Ouriaghli ,

Si Mohammed Ragala

ou le Professeur Ahmed Ghzenaï .

 

 

 

De Retour à Tétouan,

 

 

Nous ne Parlions plus

 Que de « Rabat » ,

du « Palais Royal »,

 

Et de Sa Majesté

« Le ROI MOHAMMED V » .

 

 

 

Au Lendemain

 

de l’Indépendance de Mon PAYS ,

 

J’avais Eté « Un » des Premiers

 « INSTITUTEURS »

 

de la Zone Nord , à Adhérer à l’ « UMT » ,

( Syndicat Autonome Marocain ) .

 

 

image081

 

Carte « UMT » de Syndicaliste N° 64

 

 

 

 

 

Et Puis les Réalités

de la Vie ,

 

Principalement dans le Domaine de

 

 « l’ENSEIGNEMENT » ,

 

Commencèrent à

 

Nous « INQUIETER » ,

 

 

Dès que Notre Nouveau

Premier Ministre ,

 

  S.E. Monsieur M’Barek BEKKAÏ ,

Constitua son Premier Gouvernement ,

 

Et Confia la Responsabilité

du Ministère de 

 

L’ « EDUCATION NATIONALE »

 

 A un Grand Nationaliste Marocain,

Une Sommité de la « CULTURE ARABE »

 

 

 

image083

 

Feu S. M. Le Roi MOHAMMED V

 

 

 

 

image085

 

S.E. Mohamed EL FASSI

 

 

On commença alors à Parler

de « l’Arabisation » de l’Enseignement.

 

On commença alors à Parler

de « Formation Accélérée »

En Arabe des « Cadres Enseignant » .

 

On commença alors à Parler

de Nouveaux Textes Scolaires en Arabe ;

 à Publier ou à Acheter .

 

 

 

 

Tout cela était très « Intéressant »

à Discuter, mais …

 

 

Mais mon « Intime Conviction » , en 1956 ,

Me disait que je n’étais pas  Prêt

 

 Pour ce Genre de Changement Spontané ,

Radical et Non Réfléchi …

 

 

 

 

 

 

 

L’APPEL du 14 MAI 1956

 

 

Alors , J’Attendais …

 

 

Et Puis, au Printemps

De Cette Même Année 1956,

 

Un « APPEL SOLENNEL »  M’inspira,

 

 

 

L’ Appel du « 14 Mai 1956 » ,

APPEL de S.M. Le ROI MOHAMMED V ,

 

A l’Attention de

 

La « JEUNESSE MAROCAINE » ,

 

L’Exhortant de se Joindre à « LUI » pour « CREER » :

 

L’ « ARMEE ROYALE NATIONALE »  .

 

 

 

 

 

J’ai Répondu à :

 

 

 

 Cet « APPEL » , 

Un 1er Premier Juillet 1956 .

 

 

 

 

                                     

 image087image089

 

 

E.O. Abdeslam BOUZIANE ( 1956 )

 

 

 

 

image091

 

 

image093      image095

 

 

image097

 

 

Le Lieutenant Abdeslam BOUZIANE

Embrasse la Main

 

 De Feu « S.M. Le Roi MOHAMMED V »

( RABAT - Décembre 1960 )

 

 

 

image099

 

 

BASE AERIENNE de « SALE »

( 26  Février 1961 )

 

 

 

 

image101

 

 

 

image103

 

 

Feu S.M. Le Roi HASSAN II

 

BAIE DE TANGER -  Eté  1962

( A Bord du « RIVA » )

 

 

 

image105

 

 

FORCES ROYALES AIR -  « FRA »

 

( 14 MAI 1964 )

 

 

ERA / BEFRA – MARRAKECH

 

 

SARMoulayABDALLAH

 

Feu S.A.R. Le Prince Moulay ABDALLAH